Tout va bien sauf ce qui ne va pas

“Si tu veux écrire un livre, écris-le. Cela ne sert à rien, mais écris-le quand même.” C’est par ces mots que s’ouvre le livre que viennent d’éditer ensemble le musée Art et marges et les Amis de Jean-Pierre Rostenne.

Du Brésil au Congo, d’Etterbeek aux Marolles, du Prince Confetti au Président de l’Ordre de la Rose Noire, des années 1970 aux années 2010, ils ont réuni pensées, dessins, poèmes, photos, calculs, collages, tableaux, cartes postales et autres objets retraçant par bribes les multiples vies de cet “artiste total” et atypique, disparu il y a deux ans et qui a beaucoup marqué les Marolles où il tissait des liens invisibles au gré de ses pérégrinations quotidiennes avec ses cannes de mage. “Observer attentivement une canne de Jean-Pierre Rostenne c’est comme observer le quartier des Marolles à la loupe”, est-il dit en fin de ce bel ouvrage plein de fantaisie. À se procurer dans une série de commerces du quartier ou chez Art et marges, qui propose en parallèle une expo de Jean-Pierre jusqu’au 10 février 2019.


Où le trouver ? : http://www.artetmarges.be

“Tout va bien sauf ce qui ne va pas”, ouvrage coordonné et édité par les Amis de Jean-Pierre Rostenne et le musée Art et marges.

Couverture cartonnée, format 16 x 21 cm, 124 pages, 122 illustrations, 15 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *