Commerces et services de proximité : un manque à combler

Le dossier de candidature du Contrat de quartier note avec justesse : “Suite à la pression des Sablons sur le quartier, de plus en plus de commerces de proximité disparaissent. Le Contrat de quartier est une opportunité de revitaliser l’économie locale et la réconcilier avec l’identité du quartier construit autour du marché du Jeu de Balle.”

➔ Nous demandons au service Commerce de la Ville de Bruxelles et à l’agence Atrium de mener une politique favorable aux commerces de proximité financièrement accessibles, qui produisent de l’emploi local et répondent à de vrais besoins (en approvisionnement, poste, coiffeur, librairie, etc.).

➔ Dans le cadre du Contrat de quartier, nous proposons la création d’un service d’écrivain public et d’une boutique sociale numérique proposant des ordinateurs à bas prix et un accès internet gratuit pour les habitants en recherche de travail ou de logement (qui pourrait s’accompagner d’une recherche d’investisseurs pour fournir des accès internet partagés gratuits ou à moindre coût).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *