Bruegel-Marolles, même combat ?

Nul besoin d’être fan des décorations de fin d’année pour être frappé par la “ségrégation lumineuse” qui s’affiche chaque hiver dans les Marolles : alors que ça brille de partout au Sablon et sur une partie de la rue Haute (de la Chapelle à la rue des Renards), au-delà, plus rien. Habituellement, seul un tronçon de la rue Blaes (Chapelle-Jeu de Balle) est éclairé. Mais cette année, rien du tout. Pourquoi ?

Ces illuminations sont mises en place par la Ville en collaboration avec l’Association des Commerçants Bruegel-Marolles, qui défend les intérêts de commerçants du “quartier Bruegel” situé à proximité du Sablon entre les places de la Chapelle et de l’Épée. Cette association, qui était notamment favorable à la construction d’un parking dans les Marolles (pratique pour les clients) mais opposée à l’installation d’un Lidl rue Haute (pas assez chic), organise également les “Fêtes de Bruegel” avec une même concentration sur une partie de la rue Haute.

Sur son site internet, on peut lire le courrier d’une commerçante s’étonnant de l’absence d’éclairages sur la rue Blaes. Réponse de l’Échevine du Commerce Marion Lemesre : “Je ne peux que vous engager, avec un maximum [de commerçants de la rue Blaes], à une plus grande implication dans la vie et décisions de votre association de commerçants présidé par Monsieur Deschuytere.”

Ce dernier complète : “Sur nos 22 membres cotisants en 2017, seulement 2 rue Blaes, ceci explique cela, aussi…”

Les dizaines de commerçants non membres de cette association pourraient lui retourner la question : a-t-elle vraiment envie de les réunir, dans toute leur diversité, et de défendre leurs intérêts ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *